Une élève à l'honneur...

Publié le par Ameleia

    Parfois, les déceptions donnent lieu à de belles percées d'émotion ! Voilà quelqu'un qui m'a bellement sortie de ma plainte en m'offrant ce texte touchant et lyrique après une sortie sabotée à l'école.   Le plus beau témoignage que l'on peut faire à son prof n'est-il pas de l'évader en dehors des enceintes de l'école ? Eh bien c'est réussi ! J'ai fait tous les voyages en lisant ce texte.  Merci Camilla !

     Ce qui compte pour un lieu, c'est ce que nous fait ressentir l'atmosphère. Qui pourrait résister à un réveillon de Noel dans un hameau perdu au coeur de la magnifique Provence, une nuit claire et étoilée, lorsqu'une fine brise fait frémir les pins parasols et que l'air est rempli d'odeurs du Midi ? Lorsque les habitants se rendent dans une chapelle isolée sur le mont Ventoux, lorsque des lueurs apparaissent, par-ci, par-là, et que les crèches de santons sont illuminées ...        
    Ou encore un réveil, un matin de printemps, dans une maison de bourg cantallienne, à l'heure où la campagne environnante est encore couverte de rosée, et les façades de pierre blanchies par le soleil. Qui pourrait être insensible à une promenade en montagne de haute altitude, à l'aube, quand seuls les artisans du bois sont sur pieds et que des perles de givre ornent les fleurs d'alpage ? Les troupeaux encore couchés nous regardent de leurs multiples grands yeux endormis et dérangé. Une source glacée remplit une fontaine. L'atmosphère est fraîche. L'immensité des montagnes nous envahit, puis, on aperçoit, au loin, un chapelain qui vient ouvrir ses édifices isolés.
   
    L'ambiance d'un bazar turc, une nuit d'été, qui balance ses lueurs et clameurs dans la pénombre... Les artisans qui s'agitent. C'est un état d'esprit chaleureux. Une bouleversante soirée dans une grande ville italienne telle Florence ou Rome. Les lueurs de l'élégante cité sont doublées dans le fleuve. Un guitariste, sous une galerie, joue une mélodie émouvante et romantique. Ou encore un violoniste sur un pont ... Le soleil éblouissant d'été sur un mur blanc de l'île grecque de Santorin brûle les yeux, mais des orangers et citronniers imposent leurs vives et belles couleurs sur le bleu de la mer et de sublimes bougainvilliers sur quelques façades. L'air sent bon la Méditerranée...

    
   
   
 

                                                                     
      J'a
i également été très émue un matin de bonne heure sur la place aux herbes d'Uzès. Les platanes commençaient tout juste à filtrer le soleil et au sol des ombres féériques s'agitaient. Un grand nombre de marchands sont arrivés, se sont installés en criant avec leur vivace accent du Sud, une fantastique journée de marché provençal pouvait alors commencer... J'ai tellement de choses à dire ... Je m'arrête là. Après réflexion, je pense qu'il est mieux d'habiter Clermont-Ferrand afin de mieux profiter des régions étrangères...

    "Il faut être privé d'une chose pour l'apprécier".

     Camilla.
Photo 1. La tolos au Palatin (Rome - février 2008)
Photo 2. Le grand Bazar d'Istanbul (Turquie - février 2006)
Video. Vue sur les Toits de San Giaminiano (octobre 2008) @Camilla Zanetti


Publié dans CANCRERIES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

leon la star 14/01/2009 21:52

la classe !

claire 14/01/2009 15:58

Bravo à Camilla ton texte est magnifique et les photos aussi!!!!
c'est un texte très poètique sur lequel on peut prendre exemple!!!

Camilla Zaninetti 11/01/2009 12:59

Merci.
Stéphanie Hochet est-elle parisienne ?

Melle R 11/01/2009 18:53


mais enfin Camilla ? De quoi as-tu peur ? Lis un roman de S.H tu en crèves d'envie ! ou n'en lis pas. Mais les questions que tu te poses sont dans les romans, pas autour. ^^


Camilla Zaninetti 10/01/2009 13:59

Stéphanie est à l'inauguration ??????

Avant de continuer ma "bible", je photographie. Rien de tel qu'un beau soleil d'hiver comme aujourd'hui pour réaliser des chefs-d'oeuvres !

Mlle R. 10/01/2009 15:43


Mais non Bécassine ! En revanche on a parlé d'elle. Et j'ai fait commander quelques exemplaires de "Combat de l'amour et de la faim". Tu pourras aller le chercher là-bas si tu le souhaites.
J'en parlerai lundi en classe.

Bonne nouvelle pour toi : Après conversation avec une amie qui a lu les Romans de SH, je pense que tu peux lire "je ne connais pas ma force".


Camilla Zaninetti 10/01/2009 11:18

Va-t-on pouvoir renconter Stéphanie Hochet ?

Melle R 10/01/2009 11:53


Je vais faire mon possible... mais il faudra aussi la convaincre...
Je pars à l'inauguration de la librairie ... c'est là que ça va se décider