ZULU de Caryl Ferey

Publié le par Ameleia

Des idées noires, du sang, du complot... Attention excellent Polar



Présentation de l'éditeur.
Enfant, Ali Neuman a fui le bantoustan du KwaZulu pour échapper aux milices de l'Inkatha, en guerre contre l'ANC, alors clandestin. Même sa mère, seule rescapée de la famille, ne sait pas ce qu'elles lui ont fait... Aujourd'hui chef de la police criminelle de Cape Town, vitrine de l'Afrique du Sud, Neuman doit composer avec deux fléaux majeurs : la violence et le sida, dont le pays, première démocratie d'Afrique, bat tous les records. Les choses s'enveniment lorsqu'on retrouve la fille d'un ancien champion du monde de rugby cruellement assassinée dans le jardin botanique de Kirstenbosch. Une drogue à la composition inconnue semble être la cause du massacre. Neuman qui, suite à l'agression de sa mère, enquête en parallèle dans les townships, envoie son bras droit, Brian Epkeen, et le jeune Fletcher sur la piste du tueur, sans savoir où ils mettent les pieds... Si l'apartheid a disparu de la scène politique, de vieux ennemis agissent toujours dans l'ombre de la réconciliation nationale...


            Comme la vie doit être belle en Afrique du Sud depuis la fin de l'Apartheid ! C'est bien sur le constat contraire que Neuman s'appuie. Ce jeune noir, chef de la police de Cap Town, découvre successivement deux jeunes blanches des quartiers aisés sauvagement assassinées et violées. A la clé du mystère, une nouvelle drogue étonnante, un cocktail édifiant, le sri... Qui incriminer ? Cette jeunesse blanche gâtée et désoeuvrée,  en quête de sensations fortes, fond de commerce de la pègre locale ?  Les gangs qui règnent sur les townchips, délaissés par les autorités, où dominent  la violence quotidienne, la prostitution et la corruption ? Le racisme encore vivace ? Que penser encore lorsqu'on découvre qu'on a inoculé à l'intérieur de la drogue un principe accéléré du virus HIV qui tue un homme en quinze jours ? Que penser quand on retrouve des charniers d'enfants décimés par ce même virus ?  Jusqu'à quel point les totsis peuvent-ils s'en prendre aux leurs ?
    C'est dans ce contexte chaotique et  barbare, que Caryl Ferey plante le décor de son roman Zulu. Ultra violent, pessimiste, il met en scène des personnages d'autant plus attachants qu'ils sont d'avance condamnés. La dimension politique de l'intrigue, d'une cruelle vraisemblance n'échappera pas au lecteur, soufflé par la lecture, tant l'auteur applique avec une certaine classe, une froideur glaciale et une très macabre lucidité.
Comblera les amateurs rodés de Polar

©Ameleia

Caryl Férey, Zulu, Gallimard série noire, 2008, 393 pages.





Publié dans POLARS.THRILLERS

Commenter cet article