Pèlerins des Ténèbres de Serge BRUSSOLO

Publié le par Ameleia

Dans le Sud de la France au XIVè  siècle, c'est la mode des pèlerinages. Saint Gaudémon mérite la palme sur les chemins rocailleux duquel on ne revient pas toujours ! Martyr chrétien écartelé dans l'arène sous Caligula, il faut dire qu'il y a de quoi exciter les rancunes ! Frère Guillaume est pourtant aguerri aux supplices de ces chemins peu sûrs dont on dit qu'ils se déplacent la nuit pour perdre les pèlerins les moins pénitents.  Retrouvé à demi mort, il raconte entre deux scènes de mutilations érotico-sadiques les visions démoniaques dont il a été le témoin.

    C'est pour protéger son abbaye des lumineux verdicts de l'inquisition que le prieur décide d'envoyer un espion afin de clarifier la situation. C'est Marion qui est choisie, une jeune ymagière. Elle n'a rien à perdre à accepter puisqu'elle elle est destinée à ne rien avoir : créature mineure parce que femme, on la promet à l'apprenti de la famille, un crétin boutonneux et violent.

    Marion s'embarque alors avec un convoi de pèlerins faussement conventionnels sous la tutelle du très beau guide Malestrazza. Le périple l'amènera vers une vision assez inattendue de l'enfer...

    Outre le plus grand talent de Brussolo à mener une intrigue, il faut reconnaître sa géniale capacité à camper des atmosphères atypiques et étranges. Ici, il joue très habilement avec l'obscurantisme féodal et le merveilleux chrétien. Sans jamais tomber dans l'érudition, il exploite dans un scénario à rebondissement impeccablement ficelé le contexte des hérésies cathares. Le récit est informé, les références religieuses, historiques, mythiques qui tissent en soubassement le récit sont fiables et fonctionnent. Brussolo est un auteur de polars littéraires. Surtout, qu'on n'attende rien des ingrédients compassionnels du Da Vinci Code.

Serge Brussolo, Pèlerins des ténèbres, Livre de Poche, éditions du masque, 2000, 287 pages

© Ameleia -

Publié dans POLARS.THRILLERS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nico 11/09/2010 15:00


Moi qui adore l'écrivain (La main froide, Le chien de minuit, Le chateau des poisons...), j'ai été déçu par ce roman, je n'y suis jamais vraiment entré. Une grande déception, d'autant que j'en
attendais beaucoup.


Nadège 21/10/2008 14:26

Merci de nous faire partager tes lectures.
Bonne journée.